La Soupe aux Cailloux

Connaissez-vous l'histoire de la fameuse soupe aux cailloux ? Ce conte populaire et universel a fait l'objet de nombreuses adaptations. En voici une ...

La soupe aux cailloux est une vieille fable populaire, connue dans le monde entier et porteuse d’un message : en partageant nos ressources  (qu’elles soient matérielles, intellectuelles ou émotionnelles) en collaborant tous ensemble, nous arriverons avec des petits « rien » à un grand tout. C’est une façon de penser qui donne du sens à l’heure où les individualités priment sur le collectif. Partager et non diviser, voilà tout l’enseignement de cette fable.

IL ETAIT UNE FOIS…

Une période de grande famine régnait à travers le pays. Chaque personne gardait jalousement le peu de denrée qu’elle pouvait trouver. Un jour, dans  un petit village, arriva un homme mendiant de la nourriture. On lui dit « il n’y a rien à manger ici, tu ferais mieux de partir ! ». Au bout d'un certain temps, après avoir essuyé de nombreux refus, le mendiant répondit qu’il avait tout ce qu’il lui fallait pour faire une soupe aux cailloux, et qu’il aimerait bien la partager avec tous les villageois « tout ce dont j’ai besoin, c’est d’un chaudron »  ...

Intrigué et curieux, un homme lui apporta un chaudron. Le mendiant commença pas y faire chauffer de l’eau et y ajouta quelques cailloux. « Hum, c’est délicieux, dit le mendiant, si seulement il pouvait y en avoir pour tout le monde ! et quel dommage que nous n’ayons rien d’autre à mettre dedans…elle serait encore meilleure cette soupe ! » c’est alors qu’une petite fille arriva et lui tendit une carotte, puis, petit à petit, tout le village finit par venir apporter quelque chose à mettre dans la soupe : une pomme de terre, un navet, des épices, des haricots, des choux, des oignons ...

Le mendiant la goûta et dit « Cette soupe est vraiment très réussie, et chacun de nous aura à manger, si seulement ... si seulement on y apportait un peu de viande, elle serait digne d’un roi ! » et c’est alors qu’une vieille dame, apporta sa contribution, comme tous les villageois, avec un beau morceau de viande. « La soupe est prête ! » dit finalement le mendiant et, tout le village se réuni, ensemble, pour déguster cette soupe aux cailloux, un repas chaud et inespéré, pour chacun d’eux ...

 

Ce qu’il faut retenir :

·       Partager nos ressources, talents, savoirs et connaissance, relève de la volonté de coopérer et de collaborer.

·       " Si chaque personne partage ses ressources, mêmes les plus infimes, le bénéfice sera pour tous "

Réfléchissez et demandez vous, comment faire de cette fable un modèle à adapter à grande échelle et, comment l’élargir à toutes et à tous.


source : internet